Prix du Goût d'Entreprendre : postulez à la 18e édition !

Actualité
Mise à jour le 07/09/2023
Vous êtes créateur ou repreneur d'un commerce d'artisanat alimentaire dans le XVIe ? Participez à la 18e édition du Prix du Goût d'Entreprendre. 40 000 euros sont en jeu pour récompenser les plus beaux projets et vous encourager dans votre première année d’activité.
Chaque année le Prix du Goût d'Entreprendre vise à soutenir les artisans des métiers de bouche dans leur première année d'activité. Incontournables et précieux acteurs de notre quotidien et de la vie commerciale de nos quartiers, ils contribuent au rayonnement de Paris en tant que capitale mondiale de la gastronomie. Vous avez repris ou créé un commerce d’artisanat alimentaire à dans le XVI entre le 1er mai 2022 et le 30 avril 2023(pâtisserie, charcuterie, brûlerie, brasserie artisanale, poissonnerie, boulangerie, triperie, fromagerie, chocolaterie, boucherie, etc.) ?Vous avez jusqu’au mercredi 4 octobre 2023, 12 h pour déposer votre candidature.
  • Consultez le règlement du Prix du Goût d'Entreprendre - 18e édition

Tous les éléments pour postuler au Prix du Goût d’Entreprendre

Retrouvez ci-dessous les documents à joindre à votre candidature en ligne :
  • le dossier de candidature dûment complété ;
  • l'attestation sur l'honneur datée et signée ;
  • un justificatif d'immatriculation au RNE (Registre Nationale des Entreprises) ;
  • un plan de financement de la première année ;
  • un compte prévisionnel de résultat sur trois ans ;
  • une photo du candidat devant son commerce et tout autre document de communication (photos du commerce, avec l’équipe, plaquettes, attestations…) permettant d’apprécier la qualité du projet.

L'évaluation des projets

Chaque projet est évalué selon les critères suivants :
  • le parcours professionnel du chef d’entreprise ;
  • la qualité du projet ;
  • les perspectives de développement sur trois ans ;
  • l’inscription du projet dans une démarche de respect de l’environnement et de développement durable ;
  • les actions visant l’intégration du commerce dans la vie du quartier.
Les critères ne font l’objet ni d’une hiérarchisation ni d’une pondération.